Agriculteurs en colère à Bayonne : la « prise » des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (2024)

Mercredi matin, la colère des agriculteurs a débordé du pont autoroutier Hubert-Touya vers deux giratoires stratégiques, aux entrées de Bayonne. Celui des Salines, rive gauche de l’Adour, tout au bout du quai Resplandy. Et rive droite, celui du Grand basque, à la sortie de l’échangeur de Bayonne nord, point d’entrée vers l’A63.

Les manifestants réunis sous la bannière de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles 64 (FDSEA64) et des Jeunes agriculteurs (JA) ont bloqué les deux nœuds de communication et causé d’importantes perturbations matinales sur le trafic routier.

Agriculteurs en colère à Bayonne: la «prise» des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (1)

Mercredi matin, la colère des agriculteurs a débordé du pont autoroutier Hubert-Touya vers deux giratoires stratégiques, aux entrées de Bayonne. Celui des Salines, rive gauche de l’Adour, tout au bout du quai Resplandy. Et rive droite, celui du Grand basque, à la sortie de l’échangeur de Bayonne nord, point d’entrée vers l’A63.

Les manifestants réunis sous la bannière de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles 64 (FDSEA64) et des Jeunes agriculteurs (JA) ont bloqué les deux nœuds de communication et causé d’importantes perturbations matinales sur le trafic routier.

Agriculteurs en colère à Bayonne: la «prise» des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (2)

Dès 6 heures, des tracteurs et leurs remorques garnies de pneus investissent les deux ronds-points. Leurs pilotes déposent la cargaison aux embranchements. Les flux ne sont plus distribués. Côté Grand basque, voilà impraticable la direction de Bordeaux, seule encore possible à partir de l’échangeur. Difficile aussi de se diriger vers le centre de la ville.

Côté Salines, le délestage de l’A64 en provenance du secteur Ametzondo n’est plus possible. Ceux qui vont embaucher s’agglutinent bientôt aux orées de Bayonne. Tous les axes alternatifs déjà investis depuis le début du blocage de l’A63 saturent vite, jusqu’à la thrombose.

Chat et souris

Les agriculteurs vont vite lâcher la position des Salines et Resplandy retrouver un peu de fluidité. Mais ils ont décidé de tenir le Grand basque un moment. Commence, au point du jour, un jeu du chat et de la souris entre eux et les services municipaux. Les équipes d’agents de la ville se présentent avec leurs propres tracteurs et tractopelles pour déblayer, intervention encadrée par les forces de police nationale et municipale.

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère en Béarn et au Pays basque: «Quand on n’arrive pas à se sortir un revenu, ça fait douter»

A63 et A64, même combat: des agriculteurs mobilisés par la FDSEA ont engagé mardi matin un blocage des deux autoroutes, à Bayonne et Pau. Ils posent une série de revendications en soutien de leur activité. La jeunesse de la profession tenait une bonne place

Mais dans la minute, des sirènes, cornes de brumes, klaxons annoncent dans un improbable concert le déboulé des agriculteurs. Trois tracteurs dégringolent du pont Hubert-Touya pour replacer les pneus. Un homme vient de stopper son engin en obstruction de la D810 et descend de sa cabine, hilare: «Ce serait dommage de détruire notre beau travail!»

Une discussion s’engage avec les employés municipaux, pas d’animosité ni d’agacement, tout juste une pointe de lassitude chez cette dame qui, pourtant, comprend: «Ma sœur est agricultrice, alors je connais…»

« On avait des gars qui étaient arrivés avec tous ces pneus, un peu à cran disons, ils ont eu besoin de se défouler »

«J’ai dormi au dépôt»

À quelques centaines de mètres de bitume désert, le drôle de bivouac des agriculteurs s’organise autour d’un brasero. L’éleveur Eric Mazain, élu au bureau départemental de la FDSEA64, désigne une inflexion dans la stratégie des agriculteurs avec la «prise» des ronds-points.

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère: la mobilisation se poursuit ce mercredi 24janvier au Pays basque, l’A63 toujours bloquée

Les agriculteurs ont passé la nuit sur l’A63, au niveau de Bayonne. Ce mercredi 24janvier, la mobilisation se poursuit alors que de nouveaux points de blocages s’ajoutent dans les Landes et sur la rocade bordelaise. La circulation autour de Bayonne reste compliquée

«On montre qu’on peut le faire aussi, si on veut. On accentue la pression.» Mais il convient d’une part d’opportunité et d’adaptation à la situation: «On avait des gars qui étaient arrivés avec tous ces pneus, un peu à cran disons, ils ont eu besoin de se défouler.»

Agriculteurs en colère à Bayonne: la «prise» des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (5)

Une file de camions venus du nord par l’A63 stagne devant le Grand basque. Un routier landais philosophe: «Je n’ai pas pu rentrer chez moi, hier, j’ai dormi au dépôt. Encore, moi, je peux.» Un gendarme s’avance: «Il faudrait vous garer sur le côté.» Les poids lourds ne pourront pas franchir le giratoire, mais les voitures parviendront à se frayer un passage si les gros tonnages leur libèrent la voie.

Agriculteurs en colère à Bayonne: la «prise» des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (6)

Gilets jaunes

Des badauds s’attardent, voisins curieux de cette animation inhabituelle. «Ils mettent un peu de bazar, c’est sûr, mais il faut bien se faire entendre.»

Jérémy fut un militant très actif du mouvement des gilets jaunes, localement. Ce rond-point bloqué le ramène en octobre 2018: «Bien sûr qu’on est avec eux! J’espère que c’est le début d’un mouvement d’ampleur et général.» À ce stade de la mobilisation, les réprobations sont rares. Tout juste certains ironisent-ils en sourdine sur la mansuétude des forces de l’ordre et de leurs tutelles devant les blocages.

Agriculteurs en colère à Bayonne: la «prise» des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (7)

Celui du Grand basque ne se prolongera pas éternellement. Vers 10h30, les «municipaux» reprenaient l’enlèvement des pneus. Les agriculteurs, eux, envisageaient une deuxième nuit sur l’autoroute.

Les raisons de leur colère

Les agriculteurs mobilisés avancent plusieurs sujets de colère. Ils demandent «la reconnaissance de (leur) métier», dont beaucoup peinent à vivre convenablement. Ils déplorent un travail soumis à toujours plus de formalités administratives mais aussi de normes. Dont les normes environnementales. Sur ce point, ils fustigent l’exigence qui leur est imposée, au regard d’importations depuis des pays moins regardants. Une «concurrence déloyale», selon eux. La réduction des gaz à effet de serre a conduit le gouvernement à augmenter progressivement la taxe sur le gazole non routier (GNR): c’est un point majeur de crispation. De même, les indemnisations pour les exploitations touchées par la maladie hémorragique épizootique (MHE) qui se font attendre. Ou les aides européennes (PAC) qui tardent aussi.

Agriculteurs en colère à Bayonne : la « prise » des ronds-points fait monter la pression… et les bouchons (2024)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Lakeisha Bayer VM

Last Updated:

Views: 5937

Rating: 4.9 / 5 (69 voted)

Reviews: 84% of readers found this page helpful

Author information

Name: Lakeisha Bayer VM

Birthday: 1997-10-17

Address: Suite 835 34136 Adrian Mountains, Floydton, UT 81036

Phone: +3571527672278

Job: Manufacturing Agent

Hobby: Skimboarding, Photography, Roller skating, Knife making, Paintball, Embroidery, Gunsmithing

Introduction: My name is Lakeisha Bayer VM, I am a brainy, kind, enchanting, healthy, lovely, clean, witty person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.